La sécurité de bébé lors d’une séance avec un photographe naissance

Vous venez d’accoucher, de mettre au monde votre petit bout, et il est déjà tout un univers à lui seul, surtout à vos yeux. Je suis maman de quatre enfants, je sais combien il est important de se sentir rassurer. On se lève en pleine nuit au moindre bruit suspect, on saute du lit au petit matin parce que bébé a dormi 5h d’affilé (oui mon fils dort plusieurs heures consécutives à mon grand étonnement…), on évite de s’assoupir pendant la tété par crainte de l’étouffer… Au quotidien vous ne mettriez jamais votre boutchou en danger, encore moins lors d’une séance chez un photographe.

La sécurité de bébé lors d’une séance photo

C’est pour cela qu’un bon photographe de naissance se préoccupe tout particulièrement de la sécurité de votre petit cœur lors de ses prises de vue. En général il aura suivi une formation qui lui permettra de connaitre la morphologie des bébés, les choses à faire et à ne surtout pas faire.

m.huffpost.com

J’en parle brièvement dans un précédent article ou je vous explique comment photographier bébé chez vous. Je mets en avant le fait que certaines positions que l’on fait prendre au nourrisson sur des clichés ultra mignons (soyons honnête) comme en témoigne l’image ci-dessus, ne sont pas naturelles et sont pour beaucoup des photos-montages, faites à partir de deux ou trois photos prises au même moment. Le photographe fera participer maman ou papa pour tenir la tête, les bras, et se tenir prêt à intervenir dans le cas ou bébé se trouve sur un pouf (appelé bean-bag dans mon jargon) parce que croyez-le ou non, votre nouveau-né a plus de force que vous ne le pensez et peut tout à fait ramper en poussant sur ses jambes. C’est impressionnant !

Pourquoi  un nouveau-né est aussi délicat ?

Les disques intervertébraux n’ont pas fini leur développement et sont extrêmement fragiles. Ils ne supportent pas la compression. C’est pour cela qu’en général bébé garde le dos arrondis. Cela empêche les vertèbres de s’entrechoquées, la nature est bien faite !

Les hanches ne sont pas non plus ossifiées et sont malléables. Les articulations ne sont pas fixées et sont « laxes », il ne faut surtout pas tirer dessus. Les os du crane ne sont pas assemblés, la tête doit être manipulée avec beaucoup de précaution. Cette fragilité sachez-le, a bien un sens et une utilité : lors de votre accouchement la tête doit pouvoir se déformer pour faciliter le passage hors de l’utérus.

C’est pour toutes ces raisons que votre photographe prendra les dispositions qui s’imposent lors du rendez-vous de prise de vue avec votre nouveau-né. Et s’il ne le fait pas, rappelez-lui gentiment…

Ma conception de la sécurité de bébé lors d’une séance photo

Je n’ai qu’une crainte en tant que maman, c’est de mal faire. Aussi si je dois confier la prunelle de mes yeux à un photographe, je voudrai qu’il prenne soin d’elle et ne lui fasse courir aucun préjudice. Pour ma part, j’ai quatre enfants, j’ai suivi un stage en maternité, ai travaillé dans une école maternelle, et ai suivi une formation sur la sécurité de bébé lors d’une séance photo. Pour autant je reste sur mes gardes. C’est un peu comme prendre sa voiture pour faire la même route une énième fois, c’est pas pour ça qu’on peut pas voir surgir un sanglier de nulle-part la 209ième fois ! Etant jeune conductrice sur le tard, je suis de toutes façons très prudente.

Lors de la prise de vue avec votre nourrisson

Je ne prends pas de risque, je préfère passer plus de temps en post traitement pour retoucher mes images. Je suis complètement gaga devant un petit bout d’à peine quelques jours, d’où ma vocation de photographe de naissance. Un incident est si vite arrivé que je préfère demander le concours des parents lors de la séance si je dois m’aventurer hors des sentiers battus.

Il est impératif pour le bon déroulement des choses que je prenne mon temps et que je sois attentive au besoin de bébé, même si je dois un peu empiéter sur l’horaire que je m’étais fixée. Un nourrisson est imprévisible, il peut avoir faim ou avoir besoin des bras rassurants de sa maman. On ne peut pas faire l’impasse sur le côté humain si on veut faire un travail exemplaire. J’entends par là que je souhaite mettre le meilleur de moi-même dans une séance photo, sans prétention. Si un couple de parents vient à moi, c’est qu’il aime mon travail et ma façon de voir les choses. Cette confiance me touche et je souhaite en être digne.

Quelques précisions pour le bien de votre enfant

Dans cette logique, il est également important de prendre en compte le fait qu’un nouveau-né se refroidit très vite. Il n’est pas envisageable de le déshabiller dans une pièce à 20°. Moi personnellement  à 20° j’ai froid. C’est peut-être parce que j’habite le Var et que j’ai perdu mes habitudes de fille du nord… Bref, je n’imagine même pas le supplice pour un nourrisson…

Les mains seront nettoyées régulièrement avec une solution hydroalcoolique faute de ne pouvoir accéder à un robinet et du savon. Je peux me contraindre à porter un masque en cas de rhume ou reporter la séance en cas de grippe sévère.

Les contenants, couvertures, et wraps devront être lavés après chaque séance. Sur ce point précis il faudra faire confiance à votre photographe. Les contenants tels que les seaux que l’on peut voir sur de nombreux clichés sont lestés avec des poids pour ne pas basculer. Ce qui ne se substitue pas à la présence d’un parent à proximité.

Ceci étant dit, ayez en tête que la sécurité de bébé n’est pas une option pour un photographe de naissance. Que vous veniez vers moi ou vers un autre professionnel, renseignez-vous sur sa manière de procéder et ses valeurs. Une belle photo perd tout de son charme lorsqu’elle est faite dans la douleur. Du moins concernant la photographie de nourrisson… On ne badine pas avec la sécurité de bébé lors d’une séance photo !

A très bientôt pour un prochain article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *