Pourquoi je ne fais pas de photo de mariage

Je me suis un peu posée la question au début, puis aujourd’hui la réponse me parait assez limpide. Alors, pourquoi je ne veux pas faire de photographie de mariage ? Pour la même raison en fait que je ne fais pas de photo de paysage, ni de photo sportive… simplement parce que ça ne me ressemble pas, ça ne me fait pas rêver.

La création de mon propre rêve devenu réalité

Lorsque j’ai créé Emimage Photographie, j’ai de suite su ce vers quoi j’allais tendre. J’ai toujours adoré les bébés, j’ai d’ailleurs eu 4 enfants. J’ai cette sensibilité au fond de moi, allez savoir ! En tous cas je fonds littéralement devant une petite bouille. Puis sachant que je n’aurai pas d’autre enfant (il faut quand même s’arrêter un jour), je crois qu’inconsciemment et même tout à fait consciemment, je voulais garder un lien avec la maternité. Je me nourris sans doute des rêves et du bonheur des autres à mettre au monde un petit bébé. Je pense qu’en fouillant bien, n’importe quel photographe de nouveau-né a connu le même sentiment. On ne se spécialise pas par hasard.

Photographe de grossesse et naissance, une spécialité ?

Bien sûr ! Je ne me sentirai pas aussi à l’aise face à un couple de marié, même si je photographie des couples dans le cadre d’une séance grossesse. Ils ne sont pas là pour la même chose ! En photographie de grossesse, si papa y participe, nous sommes au minimum quatre, et le beau ventre rond de maman est la star 😉

Il y a deux autres raisons aussi qui mon faites me spécialité dans la maternité :

• Le fait de faire bien mon travail dans mon domaine en premier lieu. Un docteur par exemple peu être généraliste, mais pour un diagnostique plus poussé, on ira voir un spécialiste dans ce domaine.

• Le fait de ne pas avoir envie de travailler le samedi après midi, même si je le fais quand même, dans certain cas. Un mariage demande énormément d’implication. J’entends par là qu’il faut se déplacer plusieurs heures et sortir au minimum une soixantaine d’image. Pour le genre de retouche que je pratique, ce n’est pas gérable.

Mon univers c’est le bébé

J’aime les couleurs pastels, le rose, le blanc, le marron, le bleu… J’aime les petits nœud dans les cheveux des filles, et je suis au ange devant un sourire de nouveau-né. Et que dire face à un parent émerveillé qu’on immortalise les premiers jours de son petit bout. Je ne me vois pas faire autre chose. Je suis la plus heureuse du monde depuis que j’ai commencé. Je passe mon temps sur internet à acheter de nouvelles choses pour une séance photo, et j’image constamment dans ma tête de nouveaux décors.

Quand on se lance, on est pas au bout de nos peines, car il en faut du matériel, du temps et de l’abnégation. Mais vraiment le jeu en vaut la chandelle.

Alors que vous dire de plus ? J’aime mon travail. Je me vois photographier des ventre ronds et des bébés jusqu’à ce que mes jambes me lâchent. Dans ce boulot je pense qu’il n’est pas question de retraite… On s’arrête simplement quand le moment est venu. Mais pourquoi pas si on fait ce que l’on aime avec toujours autant de plaisir et de passion ?

Le mot de la fin

Alors voilà, je ne serai jamais photographe de mariage, d’architecture, de paysage. Beaucoup le font très bien ! Je regarde beaucoup ce que font les autres dans d’autres domaines. J’admire leur travail, et je leur laisse 😉 je me suis essayée à prendre autre chose en photo, mais il manque toujours le gros bidon, ou la petite bouille. Du coup je ne fais que ce que j’aime et tant pis si je passe la main à d’autres, et tant pis si je m’assoie sur certains contrats. Je suis en phase avec moi même et c’est le principal à mon sens.

Merci de me suivre et merci de me faire confiance.

A très vite !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *