Mon bébé Arc en Ciel

Un bébé Arc-en-ciel est un bébé miracle qui arrive après une grossesse dramatique, une fausse-couche, un décès du nourrisson. C’est une grossesse qui marque la fin (même si en réalité on oubli jamais) d’une période sombre, apportant de nouveau la joie dans la maison et dans le coeur. J’ai eu mon petit bébé Arc-en-Ciel. Une petite Léxis qui à maintenant 6 ans.

Photographie en noir et blanc d'une fillette espiègle qui joue dans la terre.

Mon bébé Arc-en-Ciel

Lorsque je suis tombée enceinte, je vous raconterai cette sacrée aventure, je ne m’y attendais plus du tout. J’avais entamé les démarches pour un protocole de FIV, et pouf, le même mois, Léxis s’installait dans mon ventre. Ça n’a pas été la grossesse la plus facile du monde, parce que j’étais particulièrement inquiète de la première à la 34ème semaine. De plus lorsque j’ai commencé à me détendre, j’ai accouché, avec 3 semaines d’avance. J’ai très mal vécu cet accouchement pas si prématuré, parce que je suis restée enceinte dans ma tête jusqu’au terme présumé. Oui c’est étrange, la plupart des femmes auraient été heureuses, moi pas tant que ça.

Une petite fille très entourée

Cette petite a été chouchoutée, sans doute trop, puisqu’elle a un sacré caractère ! Je l’ai allaitée 18 mois, je me souviens avoir arrêté sous la pression familiale. Elle a sans cesse besoin d’attention et de reconnaissance. Les choses se sont précipitées avec la grossesse de mon petit dernier vers ses 5 ans. J’ai senti une peur s’installer en elle, une peur irrationnelle mais bien présente. L’important est de continuer à la rassurer, elle est ma seule fille, je joue un peu là-dessus pour qu’elle ne se sente pas mise de côté.

Lâcher prise après un drame

En tout cas j’ai appris que chaque chose arrive en son temps. Il faut de la patience, du courage et garder la foi surtout.

J’ai dû je pense lâcher prise pour mettre en route cette grossesse. Je ne croyais pas à l’aspect psychologique, dorénavant je doute. J’ai attendu cette princesse 18 mois avant qu’elle ne s’installe. Je vous expliquerai plus tard dans quelle condition, mais ce furent les 18 mois les plus longs de ma vie. Les années ont passé, je peux en parler plus sereinement, et je sais que je suis devenue la personne que je suis devenue suite à cela. Tout le monde à tendance à te dire qu’il faut te détendre et que tant que tu stresses, tu auras du mal à être enceinte. C’est vrai, mais c’est difficile. Mon rdv en pma et le fait d’être enfin écoutée m’a beaucoup aidée. Je n’ai eu qu’une occasion de tomber enceinte ce mois là, j’avais fait des tests d’ovulation pour ne surtout pas me retrouver enceinte parce que j’avais fait pas loin de 8 fausses couches et qu’une nouvelle fausse couche aurait retardé le protocole FIV. Du coup en ayant fait attention et laissé largement passer mon ovulation, Léxis est arrivée. Je ne m’explique pas comment…

Travailler avec des bébés, une suite logique

Je suis heureuse de travailler avec des bébés. J’aurai pu être enceinte toute ma vie (même si mon dernier bébé m’a vacciné tellement j’ai été malade), j’aurai pu pouponner encore et encore, j’adore ça. Devenir photographe grossesse et bébé m’a permise de garder un pied dans cette formidable aventure, quelle chance pour moi.

Aujourd’hui je suis épanouie. Je suis une maman comblée, avec son lot de difficulté au quotidien, mais comblée.

J’ai la vie dont je rêve, grâce aux parents qui me font confiance, grâce aussi à mon passé. Du coup si je devais revenir en arrière, je ne changerai rien.

Merci de m’avoir lu, et à très vite !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *